LIMI feu

Jupe, manches et chaussettes : Limi Feu

Jupe, manches avec gants intégrés et chaussettes sans bout : LIMI feu

Le 10 décembre dernier ouvrait la première boutique parisienne de LIMI feu. Un espace aux murs blancs immaculés, au sol de bois vieilli et à la verrière inondée de lumière. Un endroit à la fois design et cosy, un peu à l’image de la marque.

Mais peut-être ce nom ne vous dit encore rien ? Si je vous dit qu’elle s’appelle Limi Yamamoto peut-être cela vous parlera un peu plus. Et oui, LIMI feu est la marque créée il y a 7 ans par la fille de Yohji Yamamoto. C’est lui qui l’a encouragée à se lancer dans la création après l’avoir engagée pour le patronnage de sa ligne Y’s.

La filiation est assez évidente, mais les créations de Limi ne sont absolument pas des copies de ce que fait son illustre papa. Elle explique leur différence tout simplement lors d’une interview sur style.com : Yohji est un homme et elle c’est une femme : « je ne devrais pas dire ça, mais les créations pour la femme de Yohji dépendent de ses dernières conquêtes, par contre quand je crée pour la femme, je peux essayer les vêtements et ressentir le tissu, c’est tellement plus réaliste ! ».

Et le journaliste de résumer : « Lui c’est le rêve, vous c’est la réalité ».

Tout ceci est un peu schématisé mais pourtant assez juste. Les créations de Limi s’adressent à des femmes comme elle, jeunes, qui travaillent, qui ont une vie moderne active. Ainsi ses vêtements intègrent des détails pratiques et fonctionnels comme des grandes poches sacs intégrées aux jupes et robes, imaginées pour celles qui ont parfois envie de se libérer de leur sac à main. Elle crée tout simplement en tenant compte de considérations toutes féminines.

Son univers majoritairement en noir & blanc s’inspire bien plus de la rue que des tendances qu’elle ne regarde même pas, avec des dégaines rock et rebelles à la japonaise : pantalons larges, gros godillots, chemises et pardessus oversize… Elle même a été une adolescente difficile qui s’est violemment révoltée contre son éducation très stricte et admet devoir son salut au seul fait qu’elle était une fille et a ainsi pu échapper à la violence des hommes entre eux. D’ailleurs si elle a accolé le mot « feu » à son nom, ce n’est pas que parce qu’elle en aimait la sonorité mais aussi pour faire écho au « feu intérieur » qui l’habite.

Ceci dit sa collection été 2009 compte également des pièces très féminines, des robes délicates en soie et de doux camaïeux de rouges/roses et de parme, même si elle a décidé au dernier moment d’en limiter les apparitions lors du défilé (elle défile à Paris depuis 3 saisons) pour faire la part belle au noir & blanc.

En tout cas, s’ils sont pensés pour une utilisation « réaliste » au quotidien, ces vêtements très bien taillés ont quand même assez de personnalité et d’allure pour nous faire rêver.

Et si vous avez envie d’aller découvrir la collection hiver en boutique, il faut vous dépêcher ! En effet, l’espace n’est pas ouvert au public toute l’année mais seulement neuf mois par an. Pendant les périodes de présentation elle redevient le showroom qu’elle était, et ferme donc le 17 janvier au soir pour réouvrir en février avec la collection été (calendrier sur le site officiel). Elle est située 13, rue de Turbigo, juste en face du métro Etienne Marcel et même si c’est en fond de cour, ne soyez pas intimidés, je peux vous assurer que la responsable de la boutique est très sympa. Et contrairement aux collections de Yohji, les vêtements de Limi sont à des prix plus abordables. Certes c’est encore cher, mais pas indécent. Et puis c’est les soldes !

La silhouette dessinée se compose des pièces de la collection hiver 2008/2009 que j’ai réussi à dégotter à des prix défiants toute concurrence aux soldes privées et je les adore ! La jupe boule asymétrique est en fait une très longue jupe avec des boutonnières sur l’ourlet et des boutons à différentes hauteur à l’intérieur afin de pouvoir jouer avec les longueurs. Chouette idée ! même quand ils paraissent simples ses vêtements ont toujours un petit truc en plus.

Juste au cas où certains se poseraient la question, cet article n’est absolument pas sponsorisé, je l’ai juste écrit parce que je pense sincèrement que cette marque vaut le coup d’œil.

Catégorie : Esquisses, La mode, la mode, la mode

4 commentaires sur cette note

  1. chouette les manches-gants !! Et la jupe est somptueuse !

  2. En tous cas, cette marque te rend très éloquente… La jupe est « wow »… et si les prix soldés deviennent accessibles, alors je vais me dépêcher d’y faire un tour !

  3. Je confirme cette jupe est super ! Pas forcément facile à porter tous les jours, quoique ça me fait pas vraiment peur.
    Et oui Sit, j’admets, c’est un peu long mon affaire, mais je voulais faire un article assez complet vu qu’elle n’est pas encore vraiment connue.

  4. L’illustration est vraiment sympa. La pose et l’expression restituent parfaitement l’univers de cette créatrice.